Difficultés en cours d’expatriation

Diverses difficultés sont susceptibles d’émailler la vie professionnelle des expatriés.

Le plus souvent, les difficultés naissent de la volonté de l’employeur de mettre un terme anticipé à l’expatriation : parti pour une expatriation de 3 ans, le salarié est rapatrié au bout de 2 par exemple. Dans certains cas, Astaé parvient à obtenir que le salarié soit maintenu quelques mois de plus sur son lieu d’expatriation.

Parfois, les difficultés sont provoquées par le management de la société d’accueil, avec laquelle un contrat de travail local a pu être signé. Dans un tel cas, Astaé se coordonne avec des avocats locaux pour que l’expatrié soit parfaitement accompagné dans le pays étranger, sans risquer de commettre des erreurs quant aux règles locales.

Si la situation évolue vers un licenciement par la société d’accueil, l’expatrié bénéficie généralement des dispositions françaises du Code du travail lui octroyant le droit à un rapatriement en France et à une réintégration au sein de la société d’origine.